Croix-Pivort

  • Croix-Pivort

    PARTI URBAIN

    Nous avons accordé un regard particulier et très attentif à l’insertion du projet dans son terrain et plus largement dans le site. Le projet a été développé dans l’idée de créer le bâti par le paysage, et non le contraire pour offrir une composition d’ensemble cohérente, douce et fluide, préservatrice des vues, de l’ensoleillement, du confort des usagers et faisant la part belle au végétal, en renforçant les qualités paysagères du site.

    Les lignes de Composition : La création d’un esprit Faubourgs

    Profitant de la morphologie de la parcelle, le plan masse s’implante le long de la voie existante en continuité des avoisinants au Nord, en retrait au Sud, libérant ainsi à l’ouest la zone pour un projet paysager du site qui sera le poumon vert de ce futur projet, filtre végétal avec le voisinage en particulier à l’Ouest et au Nord. 

    L’axe EST-OUEST support du plan en peigne favorisant la tranquillité. 

    Une composition en peigne du plan inscrite sur une ligne Est Ouest perpendiculaire a été retenue pour accompagner et prolonger les lignes végétales existantes de haut en bas du terrain. Au réflexe de constituer ici un front bâti, nous avons au contraire privilégié de larges respirations qui fractionnent le bâti, soit par des limites séparatives soit par la grande percée visuelle qui traverse l’ensemble du site lancée depuis le chemin de la croix-pivort. Sur cette ligne de composition, le bâti respecte les hauteurs inscrites sur rue, pour s’effacer petit à petit en rentrant dans le terrain. Ainsi, vu de la copropriété voisine la plus haute, les hauteurs définies permettront une perception identique aux bâtis existants dans ces esapaces du terrain à savoir un volume R+1, voire moins haut par endroit. Cette composition en forme de U permet de créer un espace qualitatif, véritable cour intérieure, espace support de rencontres visibles depuis la rue. Largement végétalisé, il permettra la rencontre, la flânerie, l’apaisement et le repos.De nombreux de logements possèdent de larges prolongements extérieurs donnant sur cet espace de tranquillité.

    L’AXE NORD SUD Interprétation du faubourg et animation de la rue 

    La tension induite par ces percées visuelles depuis les voies publiques vers ce cœur d’ilot paysager crée une dynamique, un mouvement qui donne toute sa vitalité à la composition. Un alignement sur rue à été retenu pour permettre d’accompagner cette entrée sur Ste Foy et retrouver l’écriture ancienne de faubourg sur cette séquence d’entrée de ville, afin de faire oublier la forte présence du bâti année 70 situé juste au dessus. Le but ? Retrouver une échelle plus humaine de la ville sur ce pan de colline, ce qui créera une transition naturelle avec le cœur de bourg. Pour favoriser l’animation sur rue, en respectant les volumétries existantes sur site et dans l’esprit du centre de Ste–Foy-les-Lyon, nous avons développé autour des failles créées en EST OUEST, un jeu de 4 volumes principaux de compositions différentes en couleur, textures et ouvertures, vient rythmer la façade. Un volume R+3 en arrière-plan raccroche l’ensemble dans une harmonie contrastant avec ce jeu de volumes et qui contribue à renforcer l’esprit de faubourg développé en premier plan. Il offre un fond scène unitaire qui rend prégnant le reste des volumes de la façade. Au sein de cette composition une grande faille créée par le retrait au bâti voisin au sud et une deuxième créée pour le hall d’entrée de l’immeuble permettent depuis la rue de profiter des attraits paysagers du cœur d’ilots. Au nord, le retrait est déjà constitué avec l’immeuble tertiaire.

    PARTI ARCHITECTURAL, PAYSAGER

    Une composition simple des volumes est de mise. Un soubassement, des volumes bien composés et finement travaillés dans leurs détails s’insérant dans un végétal structurant, un couronnement sobre et une cinquième façade bien traitée,  une maitrise des ambiances et des espaces, associés à des traitements paysagers de qualité, telle est la philosophie du parti architectural retenu.

    Il est basé sur plusieurs points forts :

    • Proposer un projet qui participe à la structuration urbaine de la ville et qui permette la poursuite de son développement.
    • Etablir une écriture architecturale simple qui découle du paysage et non le contraire.
    • S’appuyer sur les lignes de composition du site.
    • Epanneler notre projet aux bâtis voisins et dans la pente par le jeu de plans différents avant et arrière et des hauteurs contenues aux extrémités
    • Traiter chaque façade au regard de la fonction qu’elle doit assurer, façade urbaine et de représentation côté rue, façade domestique et simple coté espace de tranquillité.
    • Traiter une façade sur rue maintenant l’esprit faubourg du lieu par des volumes variés distinct qui crée l’animation et la diversité.
    • Identifier l’entrée du bâtiment facilement par des traitements architecturaux spécifiques.
    • Développer une architecture innovante sans être extravagante.

    La composition architecturale reprend les canons de composition classique avec un socle, un corps principal de bâtiment, et un étage de couronnement. Le plan en U est d’une hauteur variant de R+2 à R+3 en faux attique sur rue pour rejoindre coté colline une hauteur assimilée à du R+1, voire RDC, du fait de la pente du terrain naturel et de la hauteur maintenue identique depuis les bâtiments sur rue (voir ci-dessous), l’impression générale est ainsi celle d’un R+2 plus attique à l’image de ce qui se retrouve sur la commune.

    Tout d’abord il y a l’assise du projet, son accroche au sol, son lien avec l’espace public : c’est le socle du bâtiment, le rdc. Traité de façon minéral, il supporte aussi l’inscription du bâtiment dans la pente par son jeu en décrochés. Il constitue une ligne fédératrice de l’ensemble du projet y compris en cœur d’ilot. Le corps principal du bâtiment, en partie courante sur rue, est constitué par un jeu de plans avant (alignement sur rue) et arrière (retrait de 2m par rapport à la rue) ce qui crée un effet de profondeur. Cela génère 4 volumes distincts comparables aux volumes des maisons de faubourg et dont le traitement en couleurs, matières et ouvertures permet une différenciation. C’est donc la diversité de cet esprit Faubourg qui est recherché. La toiture en chéneaux à la nantaise, sans débord, et  la cinquième façade soignée assure le couronnement de ce bâtiment. Cet élément traité en Eternit, de couleur anthracite, assure l’unité des volumes sur rue en créant un fond de scène mettant en valeur les volumes des parties courantes.

    C’est donc un travail mixte sur les retraits, les volumes, les failles vitrées, le traitement du socle en RDC qui animeront ce bâtiment.

  • Nature du programme :
    Construction de 70 logements collectifs RT 2012

    Lieu :
    18-24, chemin de Croix-Pivort 69100 Ste-Foy-les-Lyon

    Maître d’ouvrage :
    Kaufman & Broad Rhone-Alpes

    Surfaces :
    S.D.P administrative : 4500 m²

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *